Fondée en 1927, l’IFLA a son siège social à La Haye aux Pays-Bas. Elle compte plus de 1 700 membres répartis dans près de 150 pays. L’IFLA compte cinq langues officielles dont le français. Les francophones ont joué un rôle important à l’IFLA dans le passé. Gabriel Henriot (1880-1965), illustre bibliothécaire et ancien président de l’Association des bibliothécaires français est en effet considéré comme le père spirituel de l’IFLA, ayant proposé sa fondation dès 1926. Marcel Godet, un bibliothécaire suisse, en fut le troisième président (1936 à 1947). Pierre Bourgeois, un autre suisse francophone, lui succéda peu de temps après (1951-1958). Cependant, la langue anglaise y a pris une importance considérable depuis ce temps. L’élection de Madame Christine Deschamps (France), présidente de 1997 à 2003 semble avoir favorisé l’éveil de la Francophonie.

Ce portail est créé en partie pour assurer le rayonnement de la Francophonie au sein de l’IFLA. Vous y trouverez un certain nombre d’outils créés pour nous permettre de mieux coordonner nos actions à l’IFLA comme le tableau de bord des traductions.

Nous vous invitons à jeter un coup d’oeil sur ces articles qui traitent de l’IFLA et de la Francophonie.

IFLA 2005 : un développement francophone, par M. Jean-Philippe Accart.
Source : Archimag, oct. 2005, n° 188, pp. 16-17.

Un site et une liste de diffusion de l’IFLA dédiés à la francophonie.
Source : Documentaliste – Sciences de l’information, 2005, vol. 42, n° 3, p. 173.

À propos de l’IFLA, par M. Jacques Hellemans : La fédération internationale des associations de bibliothécaires et la présence francophone à développer.
Source : Lectures n° 134, janvier-février 2004, p. 5.

IFLA et la francophonie. Source : Lectures n° 134, mai-juin 2004, p. 101.